20 - La fontaine de la Place Saintes-Scarbes

La Place Saintes-Scarbes est discrète, dans le quartier de la Cathédrale Saint-Etienne, au nord-ouest de la "Tolosa Palladia" romaine voulue par l'Empereur Auguste et à l'intérieur de l'enceinte dont la ville avait reçu l'honneur ; elle est donc située au coeur de la cité et son souvenir est immémorial, puisqu'on la retrouve déjà dans "Histoire de la Croisade albigeoise" en 1178, sous le nom de "Place de l'Orme des Saintes-Carbes" ; ce nom est toujours présent sur la plaque officielle apposée sur la façade d'un immeuble pour identifier le lieu : "Plaça de l'Olm de Santas Carbas".

 Deux thèses sont proposées pour expliquer ce nom

  • pour les uns, un oratoire avait été bâti à côté d'un orme qui occupait le centre de la place. A l'occasion des moissons, les paysans se rendaient à cet oratoire pour y déposer pieusement les premières gerbes de blé (las carbas) récoltées et rendre grâce à la Vierge ;
  • pour d'autres, la tradition remonte au XVe siècle, lorsque les premières gerbes étaient présentées, pour être bénies, au Clergé de la Cathédrale ; à l'issue de la cérémonie, les fagots étaient incendiés et les fidèles se partageaient les charbons, les "sans carbous" ou "sanctas carbas" qu'ils conservaient une année entière en signe de prospérité.

Mais dans l'une ou l'autre hypothèse, le sacré est présent.

ormeBien que discrète, la Place des Saintes-Scarbes peut donner lieu à de vives tensions ; en 1990, la municipalité avait décidé de décorer le centre de la Place avec une fontaine publique dont la conception avait été confiée à l'architecte officiel de la ville, André Vernette ; elle était présentée en ces termes par les services techniques :

La fontaine était constituée d'un bassin circulaire au milieu duquel s'élevaient six colonnes galbées, groupées deux par deux, reposant sur un socle ornés de mascarons en têtes de cygne, et soutenant une vasque surmontée d'un vase décoratif. Le monument était construit en résine imitant le marbre, les mascarons en bronze composite.

Dès sa mise en place, une lettre ouverte était rédigée pour obtenir son retrait : beaucoup d'habitants du quartier lui reprochaient " outre une hauteur jugée trop élevée et bien éloignée de l'échelle de la place, sa couleur, sa masse qui la fait ressembler à un "monument mussolinien", son style et les matériaux employés (béton et fibre de verre).

Mais elle restera en place jusqu'en 2002, date à laquelle la municipalité suite à des pannes techniques à répétition et des problèmes de sécurité prend la décision de la démonter et de la remplacer ; mais cette fois, les habitants seront consultés et quatre projets leur seront soumis, ceux conformes aux règles de protection architecturale dont fait l'objet le quartier. Le projet retenu, qui depuis 2006 identifie la Place, est la reproduction d'une fontaine qui se trouvait dans le petit cloître des Augustins, surmontée d'une sculpture de Diane du 18e siècle, dont l'auteur est anonyme. On peut admirer cette sculpture sur des cartes postales anciennes illustrant le Musée des Augustins.

Devant tant de classicisme, reconnaissons que les critiques se sont tues et que la Place Saintes-Scarbes a retrouvé sa quiétude.

Tags: toulouse fontaine saintes-scarbes place saintes-scarbes quartier saint-etienne