• 01 garonne
  • 02 brienne950
  • 03 chartreaux950
  • 04 dalbade tympan950
  • 05 daurada950
  • 06 embouchure950
  • 07 jeanbaptiste
  • 08 pontsjumeaux 950
  • 09 ostaldeistjacques950
  • 10 sernin nord950
  • 11 sernin tympan950
  • 12 bazacle
  • 13 panorama depuis pont catalans
  • La Garonne : Vue du fleuve dans sa traversée de Toulouse depuis le quai St Pierre
  • Canal de Brienne : Il coule sur 1,7 kms entre Port de l'Embouchure et la Garonne, en contournant la jetée du Bazacle
  • St Pierre des Chartreux : Sculptures de François Bachelier (le fils de Nicolas), encadrant le portail d'entrée rue Valade
  • La Dalbade : Tympan de céramique de Virevent, d'après le "Couronnement de la Vierge" de Fra Angelico
  • La Daurade : Edifiée sur l'emplacement d'un temple romain, la première basilique de la chrétienté consacrée à Marie
  • Port de l'Embouchure : Carrefour stratégique où se rejoignent et communiquent les trois canaux des "Deux Mers"
  • Dome de St Pierre des Chartreux : La statue en cuivre de St Jean Baptiste protège la ville depuis le Dôme des Chartreux
  • Les Ponts Jumeaux : Points de rencontre du "canal du midi", du "canal de brienne" et du "canal latéral" sur le port de l'embouchure ; avant la construction de la rocade, ils constituaient l'entrée du Stade Ernest Wallon, auquel ils avaient donné leur nom en parler toulousain
  • Hôtel Dieu St Jacques : A la fois Hôpital pour les malheureux et halte de repos et de soins des "Pèlerins de Saint Jacques"
  • Basilique St Sernin : Le côté nord de la Basilique St Sernin, chef d'oeuvre de l'art roman, plus grand édifice roman de la chrétienté
  • St Sernin - Porte Miègeville : Le tympan de la Porte Miègeville par laquelle les Pèlerins débutaient leur parcours initiatique de prières et de culte des reliques saintes dans la Basilique
  • Chaussée du Bazacle : Obstacle naturel à toute navigation sur la Garonne vers les ports toulousains et les sources Aranaises du fleuve
  • Vue depuis le Pont des Catalans : Depuis le Pont des Catalans, vue de la Chaussée du Bazacle, des quais et ports sur Garonne, Dôme de la Grave à St-Cyprien

Jean Jaurès

jaures "J’ai le goût le plus vif pour la langue et pour les oeuvres de notre midi, du Limousin et du Rouergue au Languedoc et à la Provence. J’aime notre langue et j’aime la parler”.

Jean Jaurès, La Dépêche (27 septembre 1909)

Proverbes occitans

lune " Dimècres luna, cada cent ans n'aurem pron d'una "

" Lune du mercredi, chaque cent ans une suffit "

perboscRecueillis par A.Perbosc

Anniversaires

dins 12 jorns
annick (64) offline
dins 43 jorns
dominique (60) offline
dins 45 jorns
laure (30) offline
dins 47 jorns
patrick (63) offline
dins 52 jorns
martine (62) offline
dins 56 jorns
dins 58 jorns
aime (89) offline
dins 60 jorns
dins 76 jorns
dins 80 jorns
ghislain (22) offline
dins 82 jorns
dins 88 jorns
dins 96 jorns
dins 111 jorns
vincent (37) offline
dins 117 jorns
stephane (44) offline
dins 123 jorns
valerie (55) offline
dins 127 jorns
emilie (29) offline
dins 131 jorns
anne (35) offline
dins 136 jorns
dins 139 jorns
dins 165 jorns
admin (67) offline
dins 172 jorns
jeanmarc (67) offline

Lo nostre acent

 Andriu LAGARDE, Professeur Poète, disait  :

"l'accent, c'est la musique d'une langue dont on aurait oublié les paroles !"
Si je parle français, mon accent révèle qu'en plus du français, je suis aussi dans une autre langue : une langue cachée ".
Pour nous toulousains, c'est l'occitan qui parle en nous, qui revient presque inconsciemment à la surface "

Accueil

10 - Fontaine des Puits-Clos

10 - Fontaine des Puits-Clos


L'architecte des bâtiments de France a réalisé cette fontaine en 1984 pour orner une façade aveugle. Il réutilise des colonnes provenant du retable de la Dalbade datant du 18e siècle. L'architecte Bernard Calley exalte ainsi les richesses du patrimoine artistique toulousain dans une conception post-moderne : la mémoire du passé est réhabilitée sans pastiche.
Abandonnées pendant plusieurs décennies, les fontaines reviennent dans les années 1970-1980, dans le cadre de rénovation et de création de quartiers. Des jeux d'eau, souvent monumentaux, sont alors très utilisés pour agrémenter l'espace. Oeuvres d'architectes, elles ne sont qu'un élément de décor urbain conçu dans un ensemble. Dans les années 1980, les anciennes fontaines sont restaurées et quelquefois déplacées pour orner une façade aveugle. C'est dans ce contexte que l'architecte des bâtiments de France, Bernard calley, est chargé par la municipalité de réaliser deux fontaines contemporaines. L'une se trouve sur la place des Puits-Clos, et l'autre sur la rue de Boulbonne, dans le secteur sauvegardé de la ville. La place des Puits-Clos, aménagée au 19e siècle, montrait une grande façade aveugle dénaturée par des transformateurs EDF et des panneaux publicitaires. En 1982, la municipalité de Toulouse décide d'embellir cet espace situé entre la Place du Capitole et la Place Esquirol. L’idée de base qui a présidé à la conception de la fontaine est la réutilisation des colonnes corinthiennes du retable de la Dalbade datant de 1741-1749 et déposées dans les années 1930 au moment de la chute du clocher.
Plus tard, un moulage d'une statue réalisée par Pierre-Bernard Prouha (1822-1888) datant de 1867 et conservée au Musée des Augustins, est insérée dans la composition. Le premier projet, daté du 25 août 1982, est accepté et l'appel d'offres est lancé. L'entreprise toulousaine Chevrin-Gély est choisie pour effectuer l’ouvrage, dont certaines parties seront sous-traitées aux entreprises Sagné et fils à Toulouse pour la maçonnerie et Calvet à Muret pour la cuivrerie, la plomberie et l’électricité. Les travaux sont achevés le 15 octobre 1984. L’électricité et l’éclairage de cette fontaine ont été remis en état en 1998.
La statue de Psyché en fonte a subi d'abord des actes de vandalisme, puisqu'elle a été décapitée ; avant d'être volée et de disparaître totalement, seul le support qui la maintenait restant en place.


Patric

patricPatric"Es un país quilhat entre mar e montanha
A l'odor de rasim farigola e castanha
Lo vent d'autan i bufa amb la tramontana
Lo roge e l'aur i dansan lo sèr sus la plana."

Patríc, cantaire
"Gachola" 

La Talvera : Lo meu païs

bramadisMon país resplandís
De mila cantalenas
Que dança a l’infinit
Un pòble de serenas
Finta plan mon país
E n’a ni dieu ni mèstre
Es un caval que corrís
Sens tralhas ni cabèstre.

Album "Bramadis"
Ecouter sur YouTube

 

Occitania

occitania70La lenga d'òc es polida,Es una istòria, Es una escòla, Es una escritura
La lenga d'òc es una fèsta, Se dança, Se canta, Se sauta
La lenga d'òc es una pintura, Ont i a una avelana, Una castanha, Una oliva
Es per aquò que m'agrada

(in Caminant, ed. Cardabelle)

Occitania par Patric