Se canto

Il reste un murmure fragile 
Comme un refrain défendu 
Qui vibre au coeur de chaque pierre 
Comme un reproche lointain 
Tenace comme le lierre 
Et qui nous dit d'où l'on vient

Dans "In Extremis", la chanson éponyme du titre de son dernier album, Francis CABREL évoque ainsi le SE CANTO :
Et combien il est pertinent et profond dans son analyse poétique ! Car tous les enfants sont nourris dès leur plus jeune âge par cette mélodie que leur chantent leurs parents ou leurs grands-parents telle une berceuse, qu'ils transmettront eux-mêmes à leur descendance.
L'auteur de la musique ne sera jamais identifié, car l'air nous vient des fonds de l'antiquité romaine, lorsque l'occupant romain et les autochtones ont fondé ce que les historiens nomment la civilisation "gallo-romaine" ; la langue d'oc, qui pourtant constitue la majeure partie de la structure sémantique et grammaticale du français contemporain, a évolué librement et sans règles vers les dialectes de la langue occitane que nous connaissons aujourd'hui : le languedocien, le provençal, le gascon, l'auvergnat, le limousin, le vivaro-alpin.

Bien sûr très proches les uns des autres, ces dialectes ont pour point commun de tous avoir leurs propres versions du "se canto", dont les paroles peuvent changer d'une vallée ou d'une plaine à une autre ! Mais bien qu'aucun usage règlementé n'existe, tous se fédèrent autour de ce chant considéré comme facteur de l'unité des régions de civilisation occitane, tant en France que dans le Val d'Aran catalan ou les Vallées alpestres du nord de l'Italie.

phebusDans sa version la plus commune, les paroles de la chanson sont attribuées à Gaston III de Foix-Béarn (1331-1391), le légendaire Gaston Phébus, Comte de Foix - Vicomte de Béarn - Co-Prince et Viguier d'Andorre, auteur d'un livre de chasse qui fait toujours autorité en vènerie, et poète de langue gasconne : grand coureur de jupon, il avait lassé par ses infidélités son épouse navarraise qui avait quitté le Béarn pour rentrer chez elle. Gaston Phébus aurait composé ce poème pour lui en faire cadeau, lui prouver son attachement et la convaincre de revenir en Béarn ! Près de sept siècles après sa composition, constatons à quel point elle est encore populaire dans les pays de langue d'Oc. 

 

 

Quelques interprétations du SE CANTO
TitreInterprète AnnéeEnregistrement
aqueras montanhas Nadau - live CD Olympia 2010 nadau 2010
se canto André Dassary, "La Toulousaine, Ramuntcho, Se Canto, Maritchu", Label Vega dassary 1971
se canto Patric - Les plus beaux chants d'Occitanie, vol 1 patric 1993
se canto Rosina de Peyra - album "Anuèit" anuèit 1992
aqueres montanhes Alide Sans - Estivada Rodez 2015 (live) : jeune chanteuse aranaise Alide Sans 2015

 

Se canto : paroles d'une version languedocienne
Dejós ma fenèstra
I a un aucelon
Tota la nuèit canta
Canta sa cançon.

Repic
Se canta, que cante
Canta pas per ieu
Canta per ma mia
Qu'es al luènh de ieu.



Aquelas montanhas
Que tan nautas son
M'empachan de veire
Mas amors ont son.

Repic

Nautas son, plan nautas
Mas s'abaissaràn
E mas amoretas

Se raprocharàn.
Repic
Baissatz-vos, montanhas
Planas levatz-vos
Perque pòsca veire
Mas amors ont son.
Repic
Aquelas montanhas
Tant s'abaissaràn
Que mas amoretas
Se raprocharàn.

Repic