• 01 garonne
  • 02 brienne950
  • 03 chartreaux950
  • 04 dalbade tympan950
  • 05 daurada950
  • 06 embouchure950
  • 07 jeanbaptiste
  • 08 pontsjumeaux 950
  • 09 ostaldeistjacques950
  • 10 sernin nord950
  • 11 sernin tympan950
  • 12 bazacle
  • 13 panorama depuis pont catalans
  • La Garonne : Vue du fleuve dans sa traversée de Toulouse depuis le quai St Pierre
  • Canal de Brienne : Il coule sur 1,7 kms entre Port de l'Embouchure et la Garonne, en contournant la jetée du Bazacle
  • St Pierre des Chartreux : Sculptures de François Bachelier (le fils de Nicolas), encadrant le portail d'entrée rue Valade
  • La Dalbade : Tympan de céramique de Virevent, d'après le "Couronnement de la Vierge" de Fra Angelico
  • La Daurade : Edifiée sur l'emplacement d'un temple romain, la première basilique de la chrétienté consacrée à Marie
  • Port de l'Embouchure : Carrefour stratégique où se rejoignent et communiquent les trois canaux des "Deux Mers"
  • Dome de St Pierre des Chartreux : La statue en cuivre de St Jean Baptiste protège la ville depuis le Dôme des Chartreux
  • Les Ponts Jumeaux : Points de rencontre du "canal du midi", du "canal de brienne" et du "canal latéral" sur le port de l'embouchure ; avant la construction de la rocade, ils constituaient l'entrée du Stade Ernest Wallon, auquel ils avaient donné leur nom en parler toulousain
  • Hôtel Dieu St Jacques : A la fois Hôpital pour les malheureux et halte de repos et de soins des "Pèlerins de Saint Jacques"
  • Basilique St Sernin : Le côté nord de la Basilique St Sernin, chef d'oeuvre de l'art roman, plus grand édifice roman de la chrétienté
  • St Sernin - Porte Miègeville : Le tympan de la Porte Miègeville par laquelle les Pèlerins débutaient leur parcours initiatique de prières et de culte des reliques saintes dans la Basilique
  • Chaussée du Bazacle : Obstacle naturel à toute navigation sur la Garonne vers les ports toulousains et les sources Aranaises du fleuve
  • Vue depuis le Pont des Catalans : Depuis le Pont des Catalans, vue de la Chaussée du Bazacle, des quais et ports sur Garonne, Dôme de la Grave à St-Cyprien

Jean Jaurès

jaures "J’ai le goût le plus vif pour la langue et pour les oeuvres de notre midi, du Limousin et du Rouergue au Languedoc et à la Provence. J’aime notre langue et j’aime la parler”.

Jean Jaurès, La Dépêche (27 septembre 1909)

Proverbes occitans

"Au mes de mai, cada casse met sas huèlhas"
"Au mois de mai, chaque chêne met ses feuilles"

perboscRecueillis par A.Perbosc

Anniversaires

deman
dins 17 jorns
dins 23 jorns
dins 29 jorns
dins 37 jorns
dins 52 jorns
vincent (37) offline
dins 58 jorns
stephane (44) offline
dins 68 jorns
emilie (29) offline
dins 72 jorns
anne (35) offline
dins 77 jorns
dins 80 jorns
dins 106 jorns
admin (67) offline
dins 113 jorns
jeanmarc (67) offline
dins 133 jorns
claire (40) offline
dins 155 jorns
marc (38) offline
dins 162 jorns
audrey (31) offline

Lo nostre acent

 Andriu LAGARDE, Professeur Poète, disait  :

"l'accent, c'est la musique d'une langue dont on aurait oublié les paroles !"
Si je parle français, mon accent révèle qu'en plus du français, je suis aussi dans une autre langue : une langue cachée ".
Pour nous toulousains, c'est l'occitan qui parle en nous, qui revient presque inconsciemment à la surface "

Accueil

Fernand Braudel et l'identité occitane

Fernand BRAUDEL (1902-1985), illustre Académicien français, Professeur au Collège de France, est l'un des plus grands historiens du XXème siècle ; éminent représentant de l'Ecole des Annales qui a révolutionné l'étude de l'histoire appréhendée non plus sur le mode évènementiel mais dans la profondeur des mouvements de longue durée qui parcourent les civilisations et l'économie, ce robuste lorrain a consacré son livre testament, l'ouvrage qu'il a médité toute sa vie pour le rédiger peu avant sa disparition, "Identités de la France", à son pays. Il écrit à propos de la civilisation occitane :

 

A défaut d’unité physique, économique, sociale, la France aurait-elle l’avantage d’une unité culturelle ? Peut-être… Mais on sait d’avance, sans discussion possible, que s’il y a, au plus haut,une « civilisation » française une, élitiste, qui se veut éclat, splendeur, enveloppe, structure ou mieux superstructure, dominatiion, contrainte, il y a non moins, sur notre territoire, affrontées depuis des siècles, au moins deux larges civilisations sous-jacentes, avec chacune un royaume linguistique : la civilisation d’oil, qui a été victorieuse, la civilisation d’oc à qui le destin a réservé la situation, en gros, d’une presque colonie. Le Nord l’écrase de sa réussite matérielle… Donc, il y a cassure, plaie ouverte entre le Nord et le Midi de part et d’autre de la longue frontière linguistique qui court de La Réole sur la Garonne jusqu’au bassin du Var, englobant au passage, une notable partie du Massif Central et des Alpes …. Il est hors de doute, en tout cas, que le passé de la France se partage de part et d’autre de cette France médiane. D’ordinaire, ce qui se passe au Nord ne se passera pas de la même manière au Sud, et vice-versa : la civilisation (façon de naître, de vivre, d’aimer, de se marier, de penser, de croire, de rire, de se nourrir, de se vêtir, de bâtir ses maisons et de regrouper ses champs, de se comporter les uns vis-à-vis des autres) n’est presque jamais la même du oui nordique au oui méridional, de l’oil à l’oc. Il y a eu, il y a encore, il y aura toujours, vers le sud, une « autre » France
Une autre France, c’est ce que les gens du Nord ne cessent de découvrir et de clamer à tue-tête, avec à propos et hors de propos, car leur étonnement tourne plus d’une fois à la mauvaise humeur. Tant pis pour eux !

Patric

patricPatric"Es un país quilhat entre mar e montanha
A l'odor de rasim farigola e castanha
Lo vent d'autan i bufa amb la tramontana
Lo roge e l'aur i dansan lo sèr sus la plana."

Patríc, cantaire
"Gachola" 

La Talvera : Lo meu païs

bramadisMon país resplandís
De mila cantalenas
Que dança a l’infinit
Un pòble de serenas
Finta plan mon país
E n’a ni dieu ni mèstre
Es un caval que corrís
Sens tralhas ni cabèstre.

Album "Bramadis"
Ecouter sur YouTube

 

Occitania

occitania70La lenga d'òc es polida,Es una istòria, Es una escòla, Es una escritura
La lenga d'òc es una fèsta, Se dança, Se canta, Se sauta
La lenga d'òc es una pintura, Ont i a una avelana, Una castanha, Una oliva
Es per aquò que m'agrada

(in Caminant, ed. Cardabelle)

Occitania par Patric